#11 Avec quel rédacteur web devriez-vous collaborer ?

⇒ Écouter l’épisode

Avec quel rédacteur web devriez-vous collaborer ?

Aujourd’hui, peut-être envisagez-vous de faire appel à un rédacteur web freelance. Peut-être que vous l’avez déjà fait, mais que vous n’avez pas vraiment constaté de retour sur investissement. Mais, saviez-vous qu’il existe plusieurs types d’écrivains ? Avez-vous fait appel au bon ?

Je dois vous avouer que j’ai toujours du mal à expliquer mon métier.
Pas plus tard que ce matin, j’ai rencontré une nouvelle personne au sein de l’espace de coworking où je me rends de temps en temps. Forcément, la 1ère question qui vient est : « tu fais quoi ? ».
Question à laquelle je réponds toujours : « je suis rédactrice web dans le secteur de la santé ».
Mais ça me frustre.
Je fais et je suis tellement plus que ça. 

Je présente ainsi mon métier car c’est plus simple à comprendre. En gros, ça résume. 

Si je ne suis plus en totale adéquation avec ce terme, c’est parce que : 

1) On y met tout et rien à la fois : 

  • Rédiger des articles (le plus souvent, c’est le cas), des ebooks, des pages web
  • Faire du community management
  • Élaborer une stratégie de communication

2) Quand on fait appel à un rédacteur web, c’est majoritairement pour se faire une place sur Google, en déployant une stratégie SEO. Sans forcément penser à l’utilisateur qu’on vise. Alors que Google privilégie de plus en plus la bonne réponse à la question que se pose l’internaute. Et donc, si vos contenus apportent les bonnes réponses, les utilisateurs reviennent, le moteur de recherche vous met un peu plus avant, et ainsi d’autres internautes se rendent sur votre site, etc. C’est un cercle. 

3) Le rédacteur web est censé savoir tout faire, et être ainsi : écrivain (encore heureux bien sûr), accrocheur, vendeur, référenceur SEO, storyteller, stratège, expert du domaine dans lequel on lui demande d’écrire, etc.

4) Les résultats ne sont pas au rendez-vous du fait d’un manque de clarté et d’objectifs définis avant de faire appel à un rédacteur web. 

Je peux tout à fait comprendre qu’une entreprise, qu’un entrepreneur ne soit pas familier avec la rédaction web, malgré le fait qu’il souhaite y avoir recours.
Et là, c’est le job d’un freelance ou d’une agence de le guider, de lui expliquer, de l’encourager à poser des questions, d’être complètement transparent et de rassurer quant au métier, à la stratégie, à l’accompagnement et à l’avancement de la mission. 

D’ailleurs, voilà tout l’objet de ce nouvel épisode de podcast : vous expliquer la rédaction web, et plus particulièrement la diversité du métier.
Saviez-vous qu’il existe différents types de rédacteurs web ?

En effet, nous n’avons pas tous les mêmes compétences – sauf l’écriture – et surtout, pas la même affinité pour le type de rédaction.

 

Quels sont les différents types de rédacteurs web ? 

Tous les écrivains n’ont pas les mêmes compétences, pas la même expertise.
Un rédacteur sera plus à l’aise pour rédiger un article de 2 000 mots SEO friendly, quand un autre s’éclatera à trouver LA phrase d’accroche pour attirer et vendre. 

Parmi les rédacteurs, on retrouve majoritairement : 

  • Le rédacteur web SEO
  • Le copywriter
  • Le storyteller
  • L’UX Writer
  • Le community manager (si on s’intéresse uniquement à la partie rédaction pure et non à l’animation de communauté) 

Le rédacteur web SEO

C’est celui que l’on connaît peut-être le plus. Il écrit des articles de blog, notamment pour faire remonter une entreprise dans les résultats de recherche de Google & co.
Il est donc familier avec les techniques SEO (c’est-à-dire de référencement naturel).
De plus, il peut être amené à écrire les pages d’un site web ou des livres blancs.
Par ses missions, il vous permet d’asseoir votre expertise pour développer votre notoriété et la confiance de vos cibles. 

Le copywriter 

Lui, c’est le marketeur. Ses contenus accrochent votre cible, pour vous aider à convertir, à générer des ventes.
Il rédige les phrases d’accroche de votre page d’accueil, au-dessus de la ligne de flottaison. Il réalise des call-to-action séduisants.
Aussi, il construit des pages de vente et des emails de vente aux petits oignons, pour convaincre votre prospect d’acheter votre service ou votre formation.

Le copywriter décrit parfaitement les bénéfices de vos produits, au sein de pages produits d’un site e-commerce. 

De plus, la rédaction d’un livre blanc (ou ebook) sera également une mission qu’il peut effectuer pour générer des leads et augmenter votre taux de conversions.

Le storyteller 

Le storyteller raconte une histoire. Il sera ainsi excellent dans l’écriture d’une page À propos ou d’une page « Qui suis-je ? ». Ou même, il peut vous aider à écrire votre pitch.
Il humanise votre site web. 

Depuis plusieurs années, le storytelling est au cœur de la rédaction. Les entreprises, les marques, doivent pratiquer le storytelling pour humaniser, pour dialoguer et donner confiance. Aujourd’hui, la transparence est de mise.
On n’achète plus pour le produit, on achète pour l’histoire qu’il y a derrière, pour les valeurs et la personnalité de celui qui vend. Aujourd’hui, on achète car on s’identifie à une marque.

L’UX Writer 

Je vous ai présenté les missions de l’UX Writer dans mon précédent épisode de podcast.
Il écrit pour rendre service à l’utilisateur. Pour le guider, limiter ses efforts, le motiver, l’accompagner, l’encourager à effectuer une action, le rassurer, le féliciter… Sur une interface web ou mobile.
L’UX Writer va majoritairement écrire les mots d’un site web, d’une application mobile, d’un logiciel, d’une solution en ligne ou même d’une borne tactile, pour la rendre intuitive et faciliter l’utilisation et le parcours de l’utilisateur. Au travers de contenus utiles, clairs et concis.

Il humanise votre service ou produit, en parlant de la même façon et directement aux utilisateurs.

Il vise à créer une expérience positive, pour susciter la satisfaction et la fidélisation. Ainsi, l’utilisation de votre interface augmente forcément, tout comme le nombre de vos clients. 

Dans l’épisode 10 du podcast, Bastien m’a demandé ce que signifiait l’UX Writing pour moi. La traduction littérale est « écrire pour l’utilisateur ». Et c’est ce vers quoi je m’oriente dorénavant : vers l’utilité, vers le service à l’utilisateur, vers l’humanisation.
Pour moi, cela inclut les micro-contenus d’une interface web ou mobile, mais aussi la rédaction d’articles qui apportent une vraie valeur à l’utilisateur cible.

Voilà mon domaine d’expertise : écrire pour un humain des contenus qu’il comprend et qui lui servent. Ces contenus peuvent être courts, pour comprendre et utiliser un site web, une application, un logiciel, etc.
Ils peuvent être longs, comme des articles ou des ebooks, qui apportent de la valeur, des conseils et rendent service à l’utilisateur cible. 

Même si j’applique les techniques de SEO, même si j’ai de bonnes notions en copywriting et en community management, que je les pratique d’ailleurs au quotidien, ce n’est pas ce que j’aime le plus faire, là où je suis le plus douée.

Le community manager 

J’en parle ici, car pour animer et créer une communauté, il y avant tout une réflexion en amont. Quels types de contenus partager ? Que dire ?
Le community manager écrit forcément pour aider l’entreprise à prendre la parole, partager, créer de l’interaction, encourager au like et au commentaire.
Comme pour toute conversation, les mots sont la base. Ils sont choisis pour entamer un dialogue avec la communauté. 

Le community manager est ensuite amené à répondre, à modérer les échanges et à remonter des questions ou des informations.
Quoique certains CM se départent de cette modération, gérée alors par le client. En effet, c’est parfois plus simple, pour apporter une réponse juste à une remarque ou une question d’un membre de la communauté.

 

Maintenant que vous connaissez les principaux types d’écrivains, comment choisir le bon ?

 

Clarifiez votre objectif pour choisir le bon rédacteur web 

Eh oui, choisir un rédacteur au pif n’est pas la meilleure des stratégies.
Selon votre objectif, vous ferez appel à un rédacteur en particulier.
Et c’est bien souvent là que le bât blesse. Des contenus peuvent ne pas générer de résultats, une collaboration peut mal se passer. Dans ce cas, l’entreprise cliente y perd, tout comme le rédacteur d’ailleurs. 

Pourquoi le retour sur investissement n’est-il pas au rendez-vous ?
Quasi systématiquement, c’est parce qu’au départ, il n’y a pas d’objectif ni de stratégie définis.
Et donc, vous faites appel au mauvais écrivain. 

Alors, posez-vous la question : « quel est mon objectif ? Pourquoi faire appel à un rédacteur web ? » 

  • Vous voulez développer votre notoriété sur internet et faire remonter votre produit ou service dans les résultats de moteurs de recherche ? Faites appel à un rédacteur web SEO.
  • Vous voulez développer votre notoriété sur les réseaux sociaux ? Faites appel à un community manager.
  • Vous avez un site e-commerce ? Alors votre enjeu sera de réaliser des fiches produits qui vendent. Collaborez donc avec un copywriter.
  • Vous voulez miser sur votre histoire de création d’entreprise ? Vous avez à cœur de diffuser vos valeurs, dont l’une d’elle est la transparence ? Travaillez avec un rédacteur bon en storytelling.
  • Vous souhaitez que votre interface mobile soit claire, utilisable, intuitive et rende service à votre utilisateur cible ? Collaborez avec un UX Writer.

Peut-être que vous souhaitez développer plusieurs de ces stratégies. C’est même très probable d’ailleurs.
Alors, soit vous avez le budget pour faire appel à ces différentes compétences.
Soit, vous priorisez. Une stratégie réseaux sociaux sera peut-être plus efficace pour vous qu’une stratégie SEO.
Si vous avez un site e-commerce, je vous conseille de ne pas vous passer d’un copywriter.
Vous développez une solution en ligne, une application ou un logiciel ? Misez d’abord sur une bonne expérience utilisateur grâce à l’UX design. Et itérez, améliorez grâce à vos observations et aux retours de vos utilisateurs. Et faites alors appel à un UX Writer dans un second temps. L’itération est, dans tous les cas, la clé pour une interface qui soit utilisée. 

Pour savoir sur quel écrivain miser, définissez donc clairement votre objectif, votre priorité, pour que les résultats soient au rendez-vous.
Bien sûr, un rédacteur pourra avoir plusieurs des compétences citées précédemment. Alors, si vous en repérez un, demandez-lui ce qu’il peut faire pour atteindre votre objectif. 

Enfin, pour conclure, voici 2 autres conseils : 

  • Impliquez ce collaborateur dans la stratégie. Qu’il soit salarié ou indépendant, il fait partie de l’équipe. Un indépendant n’est pas un sous-traitant, il est un partenaire.
  • Fournissez-lui toutes les informations nécessaires pour bien réussir sa mission, pour des résultats visibles, et pour que la collaboration se passe à merveille. 

Recevez, par mail, mes tips d’UX Writing

Une fois par semaine, dans votre boîte mail, je vous aide à améliorer la lisibilité et les contenus de votre interface web ou mobile.

  • Des astuces pour faciliter la vie et l’action de vos utilisateurs sur votre interface
  • Des ressources pour que vous deveniez un fin connaisseur de la microcopie
  • Le dernier épisode de podcast (ce serait dommage de le rater… :))

Pour recevoir ces tips, abonnez-vous 😉

On garde le contact ?

Vous avez aimé l’épisode ? Dites-le moi en laissant un commentaire, un like ou une note sur la plateforme sur laquelle vous l’écoutez.
N’hésitez à me faire des feedbacks sur l’épisode, pour prolonger le débat, ou sur le podcast en général. Cela m’aidera grandement à l’améliorer, pour qu’il réponde à vos besoins.